Actualités

10 octobre 2018
L'ASPTT LE VERNET regroupe 13 activités dont 10 de plein air. Une priorité est le décloisonnement des sections c'est à dire la possibilité d'accéder à toutes les activités sans augmentation de la licence adhésion (licence adhésion MULTIACTIVITES) Mais en dehors de l'ASPTT LE VERNET, d'autres activités existent, elles sont au catalogue de la Fédération des ASPTT. Il y en a plus de 150 en totalité. Cette année, nous vous proposons de découvrir certaines de ces activités  en lien avec d'autres clubs ASPTT. C'est ainsi que nous envisageons pour la fin de l'hiver une semaine au bord du lac de JOUARRES où nous découvrirons les 2 activités majeures de l'ASPTT JOUARRES qui sont LA VOILE et le TIR à l'ARC... Les modalités sont à l'étude car d'autres activités sont prévues: marche nordique, orientation-cartographie, VTT... dans un cadre champêtre et aéré!!! Peut-être que cette découverte nous permettra d'enrichir notre catalogue pour les saisons à venir...
Lire la suite
27 septembre 2018
Ces séjours sont ouverts à tous les adhérents de l’ASPTT Le Vernet, titulaires de la licence-adhésion à 35€ . Cette licence Premium ouvre droit à toutes les sections du club (sauf tennis), rando, alpinisme, marche nordique, ski, ski de rando, ski de fond, escalade, raquette à neige... Montgenèvre du 19 au 26 janvier 2019 690€ départ de Toulouse Hébergement : village club du soleil en pension complète, skipass Mont de la Lune 6 jours avec 1 journée Voie Lactée, transport en bus au départ de Toulouse, accompagnement, animations (départ possible de Lourdes +20€) Valtournenche/Cervinia/Zermatt du 9 au 16 mars 2019 Nous reprogrammons cette destination tant appréciée et réclamée par un grand nombre d’entre vous. 840€ (Séniors 805€) Matterhorn ski paradise , ce sont 360 Km de pistes de 3880m à 1500m d ‘altitude sur 2 pays, Suisse et Italie. Hébergement en ½ pension, skipass international 6 jours, accompagnement, transport en bus (départ possible de Lourdes +20€)
Lire la suite
15 mai 2018
Enfin, notre grand séjour annuel est arrivé... Nous étions 25 participants (record battu), dans un convoi de 7  voitures, à nous diriger vers Montagnac dans un VVF  très bien entretenu  et confortable. Hélas, nous dûmes déchanter en nous engouffrant dans Saint Guilhem afin de se garer dans un parking sous-dimensionné au vu du nombre de voitures candidates...une heure à galérer... Après un raté au pont du Diable, nous avons atterri  à Mourèze où, enfin, nous avons pris grand plaisir à parcourir le cirque dans un  enchevêtrement de rochers tarabiscotés... Le GPS étant un engin optimisant bizarrement les trajets, certains ont pu visiter les vignes de très près...Tous enfin nous sommes arrivés au VVF où la répartition des bungalows a été un tantinet bousculée... Notre première rando au lac du Salagou s'est déroulée sous un soleil resplendissant, avec pause déjeuner au bord du lac, des passages sportifs par moments, tout cela se terminant par un pot plus que mérité au bar du camping...de 16 km pour les uns à 20 km pour les autres. Après cela, certains(nes) ont eu cette idée géniale de proposer un apéro  sous les arbres du VVF, ambiance délirante jusqu'au souper... Notre deuxième rando, avec un temps nettement moins ensoleillé, s'est  déroulée dans les vignes parsemées de statues relatant la vie du vigneron ; cela a demandé quand même une quinzaine de km...Et pendant ce temps-là un "tire-au-flanc " s'est permis, sous prétexte de douleurs  tendineuses, d'aller déguster un magret sauce au miel avec des FRITES,  c'est scandaleux.... Puis, après notre retour au bercail, alors que la menace se précisait,  Nathalie nous a offert un Ti-punch de derrière les fagots, nous réchauffant le coeur et surtout le corps car la pluie crépitait sur les bungalows...La pluie a duré toute la nuit, et dimanche le retour... Gérard nous a proposé une  visite géographo-culturelle, près de Montaldy, la colline d'Enserune et le canal du midi, laquelle, je pense, a ravi tout le monde par son originalité. Je remercie tous les participants pour leur bonne humeur et leur entrain ; nous avons passé d'excellents moments d'amitié, préservons les... Amicalement Marc Durand
Lire la suite
8 août 2017
Nous étions sept pour cette randonnée en cinq étapes: Marie-Agnès, Monique, Renée, Didier, Georges, Jean Bernard et Michel. Organisé  au pied levé avec l'aide de "A Pas d'Isard", le parcours a tenu toutes ses promesses, traversant des paysages forestiers, minéraux et lacustres. 27 juillet 2017: FORMIGUERES- EN BEYS par le Pic des MORTIERS 780m de dénivelé positif. 933m de dénivelé négatif. 6Hres20 de marche. Après un réveil aux alentours de 3hres30, nous quittons LE VERNET à 5Hres du matin pour nous mettre en marche depuis le parking haut de la station de FORMIGUERES (2088m) à 9Hres45. Nous avions au préalable laissé la voiture de Didier au parking bas des Bouillouses. Une heure et demi sur un sentier de crête nous a conduit jusqu'au refuge de CAMPORELLS d'où nous sommes repartis  par un  sentier en croupe vers le Pic des MORTIERS (2668m). Repas puis descente vers le col de TERRERS (2405m) et de là par une sente étroite la longue descente vers le refuge de EN BEYS (1970m) que nous atteignons, fatigués par cette longue, longue journée. 28 juillet 2017: Refuge d'EN BEYS- Refuge des BESINES par le PIC de LANOS. 750m de dénivelé positif. 650m de dénivelé négatif. 5Hres30 de marche. L'étape est courte et nous décidons de l'agrémenter par l'ascension du Pic de LANOS (2660m) par le col d'ANYELL (2470m). La montée est superbe dans une gorge étroite. Le chemin a été redessiné et passe à flanc gauche juqu'aux étangs FAURYS. Du sommet, le massif du BARTHELEMY se découvre avec la trace blanche des carrières de LUZENAC. Devant le pic d'ORLU est écrasé par la perspective. Vers la Méditerranée, le CANIGOU  se dresse, bien individualisé. La descente tranquille, nécessite un peu d'attention et  nous mène aux BESINES (2104m). Moins de monde qu'à EN BEYS et nous voilà échangeant avec les autres groupes! 29 juillet 2017: Refuge des BESINES-Refuge des BOUILLOUSES par le Pic des BESINEILLES. 800m de dénivelé positif. 840m de dénivelé négatif. 7hres45 de marche. La montée au petit matin vers la Portella de  LANOS (2530m) se déroule loin de la foule. La trace de la montée se devine et serpente entre prairies et bosquets. Du col nous parcourons l'arête jusqu'au Pic de BESINEILLES(2632m) et plus loin, rejoignons le col d'ANYELL pour plonger vers le lac de LANOUX. La remontée vers la Portella de la GRAVA (2426m) est simple, nous sommes sur le GR10,  mais encore à 9kms de l'arrivée. C'est dire que la descente vers le refuge des BOUILLOUSES (2005m) est longue , dans une vallée très large, garnie de lacs,  où la progression provoque des changements de perspectives jusqu'aux berges du lac des BOUILLOUSES où nous retrouvons la forêt. 30 juillet 2017: Ascension du CARLIT (2921m): 900m de dénivelé positif et négatif. 6hres30 Le CARLIT reste un des sommets emblématiques du CAPCIR. La montée est régulière jusqu'aux environs de 2500m et puis là, quelques passages aériens viennent agrémenter ce parcours. En haut, du monde, beaucoup de monde et il a fallu s'organiser pour prendre quelques photos au sommet. Nous nous sommes vite rabattus vers l'antécime où nous avons pu manger sans être dérangés. Le soir Renée et Didier nous ont quitté et ont pris la navette pour un retour prématuré vers le parking du bas. Il faut bien que certains travaillent pour les retraités! 31 juillet 2017: Refuge des BOUILLOUSES-FORMIGUERES par le refuge de CAMPORELLS. 700m de dénivelé positif. 600m de dénivelé négatif. 5hres30 de marche. Depuis  les BOUILLOUSES, la montée à travers bois vers le lac d'AUDA est une autre splendeur. Nous surmontons le lac des BOUILLOUSES puis abandonnons pour nous glisser vers le nord et la cabane de la BALMETA.  Au loin le CARLIT, laisse deviner sa voie d'ascension. Il n'y a personne aujourd'hui. Entre la BALMETA et CAMPORELLS, le trajet est agrémenté de nombreux petits lacs. Nous mangeons au bord de l'ESTANY de CAMPORELLS  avant de prendre définitivement le chemin du retour. Deux arrêts à FORMIGUERES et TARASCON / ARIEGE ont clôturé ce superbe parcours! Merci à tous les participants pour leur allant et leur enthousiasme!
Lire la suite
10 juillet 2017
12 participants ( Jacqueline, Renée, Sara, Myriam, Evelyne, Monique, Gérard, Michel P.,Daniel, Georges, Didier, Michel D.) 6 femmes, 6 hommes pour cette boucle qui nous a mené vers 8 refuges du massif des Encantats. Ce terrain s'il était pour beaucoup une découverte et pour les plus anciens le rappel d'ascensions ou de parcours plus ou moins exigeants (Traversée des Besiberris, ascensions de la Punta Alta, de la Ratère...), il reste un lieu d'émerveillements chaque jour renouvelé. 1ère étape : 2 juillet 2017 - Du refuge d'Estany Llong (2000m) au refuge de  Colomina (2395m) 780m positif 370m négatif Pour des raisons d'encombrement de refuge, nous avions choisi de commencer par le refuge d'Estany Llong. La première étape nous a mené au refuge de Colomina par une longue ascension facile, entrecoupée de chaos, vers le col de Dellui. C'est déjà la rencontre avec les premiers lacs (Estanys)  et au-delà du col, la découverte des Estany de Cubieso, Mariolo, Tort et Colomina. Le refuge de Colomina a été refait et n'a plus rien à voir avec celui que nous avions fréquenté il y a de cela presque 25 ans! 2ème étape: 3 juillet 2017-De Colomina au refuge  Jose Maria Blanc (2310m) 370m positif 410m négatif Le sentier nous a d'abord mené d'étage en étage vers le col de Saburo sur un itinéraire parfois très raide ou encombré de blocs.  Du col, nous avons découvert la longue enfilade des Estanys qui allait nous mener jusqu'au refuge de JM Blanc... Un écrin! Une surprise totale pour ceux qui ne connaissaient pas cet endroit que  d'aucuns qualifient de plus bel endroit des Pyrénées!... J'en connais d'autres... plus secrets!  On dit que certains d'entre nous se sont baignés dans les eaux impeccables de l'Estany Tort de Peguere. 3ème étape: 4 juillet 2017- De José Maria Blanc au refuge  Ernest Mallafré (1885m)   510m positif 910m négatif Ce devait être une étape de transition s'il n'y avait eu ces passages en éboulis et puis, cette descente raide derrière le col de Monestero qui ont surpris tous ceux qui étaient plus habitués aux sentiers de randonnée en plaine. Ce fut une belle étape où la solidarité et le partage jouant, nous avons vite rejoint des terrains de prairie loin des paysages minéraux fréquentés jusqu'alors. Notre sentier borde alors les aiguilles des Encantats où une cordée passe en traversée. Le refuge Ernest Mallafré est le plus petit des refuges du parcours. Le beau temps nous a permis de manger en terrasse. Nous n'êtions qu'à 1800m d'altitude.     4ème étape: 5 juillet 2017- Du refuge Ernest Mallafré au refuge de Saboredo (2310m)  800m positif 400m négatif La longue montée sur la piste nous a guidé vers le refuge d'Amitges (2310m) où nous marquons l'arrêt face aux aiguilles d'Amitges, si caractéristiques! Plus loin vers le port de la Ratère (2594m) nous découvrons d'autres perspectives. Sur  la crête frontière, le Maubermé s'impose. Et puis c'est la descente facile vers le refuge de Saboredo où nous assistons à un ravitaillement par hélicoptère.     5ème étape: 6 juillet 2017- Du refuge de Saboredo au refuge de Colomers (2138m) 275m positif 455m négatif. Si la montée fut facile, la descente fut un peu plus pénible mais bien récompensée par l'arrivée sur le barrage de Colomers. En face, vers le sud, le cirque de Colomers  déploît ses sommets depuis la Ratère, le Grand Tuc de Colomers et le Tuc de Balaguère. Le temps menace et nous nous posons quelques questions... 6ème étape: 7 juillet 2017- Du refuge de Colomers au refuge de Ventosa y Calvell (2215m) 440m positif- 360m négatif Et c'est une habitude, nous commençons par monter! Raide mais courte et rapide, la pente vers le Port de Caldes (2570m) nous ouvre d'autres aperçus, plus larges encore vers l'ouest, les Besiberris et la Maladeta et plus loin encore le Perdiguère. Nous redescendons tranquillement et à deux heures de l'après midi, les derniers sont au refuge. Le mauvais temps menace et nous prenons la décision de redescendre le lendemain. 7ème étape: 8 juillet 2017. 440m négatif. Du refuge de Ventosa y Calvell au barrage de Cavallers (1859m) Descente vers le barrage de Cavallers en deux heures. Récupération des voitures et repas à Vielha tous ensemble! En conclusion: Pour les anciens de belles retrouvailles avec ces monts "enchantés", pour les nouveaux une découverte...
Lire la suite
3 juin 2017
Participants: Monique, Renée, Jean Bernard, Didier Michel et Georges La Sierra de Guadarrama barre au nord l'horizon de Madrid. La contemplant à chacun de mes séjours dans la capitale espagnole, je rêvais  cette traversée... "Lancez-vous! Et vous serez surpris" est le slogan de cette haute route... La Haute -Route de Guadarrama a été tracée, il y a deux ans par Nuria, une jeune professionnelle de la montagne, désireuse de faire connaître tous les aspects du Parc de Guadarrama. La boucle en forme de huit est ambitieuse. Sur le plan sportif elle est faite de 6 étapes totalisant 127Kms et 6700m de dénivelé positif. Sur le plan de la nature, elle est une surprise tant la faune et la flore sont variées et réservent à chaque étape son lot de surprises. 23 Mai 2017: De Madrid, après avoir récupéré les derniers arrivants à l'aéroport, nous avons pris l'autobus pour Rascafria. Nuria nous y attendait.  Elle nous avait réservé le souper dans un restaurant d'ordinaire fermé. Nous y avons mangé des steacks énooormes en compagnie d'un groupe de basques  qui allaient, eux aussi, "tourner" sur cette haute route... 24 Mai 2017: Rascafria-La Granja de San Ildefonso  distance: 18Kms   Dénivelé positif: 1080m  Dénivelé négatif:1060m Après une longue montée tranquille par des bois de chênes, nous rejoignons la piste qui mène au Puerto del Reventon (2039m). Le soleil est là et il fait très chaud sur la partie dénudée du relief. Tout prêt du col, des sillons boursouflés sont les vestiges des tranchées, creusées durant la guerre civile par les troupes républicaines qui défendaient Madrid. Nous en profitons pour faire un saut rapide jusqu'au sommet du Reveton (2073m) avant d'entamer la descente. La Granja de San Ildefonso à 1200m d'altitude, construit autour d'un palais du XVIIIème siècle, entouré de jardins à la française a été longtemps la résidence d'été des Rois d'Espagne. D'en-haut, les perspectives rectilignes du parc et de ses jardins ont un côté fantastique. Pourtant, le relief n'y est pas du tout plat...  Nous logeons à l'auberge Camino de Lis, un peu en hauteur et tout près des entrées du palais et des jardins. 25 Mai 2017: La Granja de San Ildefonso-Puerto de los Cotos (Refuge de Pingaron) distance: 20Kms Dénivelé positif: 1450m  Dénivelé négatif:811m   La montée débute par une belle traversée à travers les bois pour rejoindre une sentier qui nous amène sur la face nord de la Peña Lara. La pente se redresse. Là aussi quelques mouvements de terre rappellent les traces de la résistance de Madrid aux troupes nationalistes. Et puis tout à coup, sur la crête, une harde de bouquetins se dessine en ombre chinoise. Nous nous approchons sans les effrayer avant de rejoindre  le sommet de la Peña Lara à 2440m d'altitude.   La descente vers el Puerto de los Cotos est tranquille. Nous sommes accueillis au centre des visiteurs avant de terminer la journée devant quelques tapas dont une "morcilla de Burgos", et un vin blanc de Rueda! 26 Mai 2017: Refuge de Pingarron (1830m)- El Colladito (1210m) distance: 23Kms Dénivelé positif: 990m  Dénivelé négatif:1580m D'entrée nous cheminons vers la Cabeza de Hierro Mayor (2381m) en empruntant un couloir à 40%. Arrivés au sommet nous sommes sur une crête arrondie de près de 16 Kms: C'est la Cuerda Larga  qui va nous mener sur  plus de 2000m d'altitude à La Najarra (2123m) via le Navahondillas (2234m), l'Asomate de Hoyos(2242m). Sur la crête, des mères escortent des petits bouquetins parmi les rochers escarpés. Quelques vautours semblaient les guetter en rasant la croupe montagneuse. 9 heures de marche plus tard, une longue descente nous  guide vers Milaflores et notre lieu de repos El Colladito. 27 Mai 2017: El Colladito (1210m)-Refuge Giner de los Rios (1200m) distance:19Kms Dénivelé positif: 1140m  Dénivelé négatif:1180m C'est une étape de transition qui débute doucement à travers les bois de chênes sur une piste et des entiers bien tracés. Comme partout sur cette Haute Route la vigilance est de mise car il n'y a aucun balisage. Nous ne sentons pas le dénivelé accumulé tant le parcours est aisé jusqu'à l'ultime montée vers le Collado de la Ventana(1780m) situé en plein "massif" de la Pedriza. La Pedriza est une arête déchiquetée qui descend de la Cuerda Larga et c'est aussi un paradis pour les bouquetins. 28 Mai 2017: Refuge Giner de los Rios (1200m)- Auberge de Peñalara au Puerto de Navacerrada (1858m). distance:19Kms Dénivelé positif: 1340m  Dénivelé négatif:700m Un col puis une descente après le refuge et c'est la longue montée vers la Bola del Mundo (2262m). Le paysage est magnifique mais c'est dimanche et tous les madrilènes sont de sortie. Après le pont de los Franceses, nous cheminons sur un étroit sentier en longeant un torrent et ses cascades. Le ciel est très couvert et la température agréable. Sur la crête entre les sommets de la Maliciosa et de la Bola del Mundo, nous sommes contraints de nous recouvrir avant de descendre vers le Puerto de Navacerrada. C'est notre dernière soirée en "altitude" et nous nous mêlons avec nos amis basques pour échanger nos impressions et partager nos plans sur les Pyrénées, les Picos de Europa et autres Sierras, devant un superbe "cocido" aux pois-chiches... 29 Mai 2017: Albergue de Peñalara- Rascafria distance 27Kms Dénivelé positif 700m Dénivelé négatif: 1400m Nous  remontons à la Bola del Mundo, évitant le sentier un peu escarpé qui était prévu à l'origine. Dès la descente, au fur et à mesure que nous nous éloignons de la crête axiale, un air chaud nous saisit. L'ombre de longs pins rougis en hauteur est bienvenue. Et puis longeant le cours de l'Arroyo de la Ansgostura, un torrent rapide et plein à cette époque de l'année, nous débouchons parmi les chênes au monastère d'El Paular. Le soir, au menu, pour ceux qui l'ont osé, "morcilla de Burgos", ce boudin fait de riz, "callos à la madrileña", tripes à la madrilène, calamar et joues d'agneau, le tout servi avec un blanc de Rueda, "verdejo" comme il se doit, divine surprise pour ceux qui ne le connaissent pas! 30 Mai 2017: Retour à Madrid et avion pour Toulouse. La Alta Ruta de Guadarrama: Une aventure totale aux parfums exotiques... Il n'y a pas de balisage spécifique. Il est possible parfois de suivre des GRs ou des PRs mail il vaut mieux suivre avec attention carte et boussole! Un grand merci à tous les participants pour ces moments de difficulté mais aussi de grand plaisir! Merci à Sara pour son accueil à Madrid! Pour tout renseignement: http://www.altarutaguadarrama.com ou 34  690618778-918482249 demander (en espagnol) Nuria
Lire la suite
1 juin 2017
  19 participants. Premier jour :rando au col de Finiels :7km500,dénivelé 132m. Deuxième jour :rando aux sources du Lot :12km,dénivelé :272m Troisième jour :rando coup de cœur :20km et 22 pour quatre courageuses,dénivelé :800m Quatrième jour :visite du château du Bosc (Toulouse-Lautrec)et pique nique sous le viaduc du Viaur. Météo plus que favorable,super week end. Et maintenant place au compte-rendu élaboré en commun : Pont magnifique à Orcières. J’ai aimé la Suze le vin de noix aussi,le Banyuls était très bon.Sinon,les randos étaient superbes. La verdeur des paysages,la cohésion de la troupe,la bonne humeur,la bière de bistrot,les apérots mimés,les randonnées bien équilibrées etc… Randonnées super,petites montés,jolies fleurs(pensées,orchidées),temps idéal… Temps magnifique,belles randonnées,apéritif et vin blanc à la chataigne,dîners sympas.. Mimes à l’apéro. Belles5 vaches. Les 800 m de dénivelé samedi,le mont Lozère et son dépaysement,la grosse rigolade de l’apéro.. Recruter d’urgence un herboriste. Rando très sympa. Traversée ruisseau à gué,bonne humeur,super convivialité,grands espaces,flore intéressante,village pittoresque,fête festive,rando super… Promenades agréables,boisées,colorées,une petite brise de vent faisant ondoyer les champs de blé ;pas vu de taureaux mais de charmantes génisses rousses d’Aubrac. Narcisses dans les prés fleurissent,fleurissent,les pensées s’épanouissent et nous réjouissent. Toits en bardeaux mélèze Comme on peut le constater cet endroit a inspiré nos participants et particulièrement Dany qui nous a réjouis d’un joli poème que nous partageons avec vous. Week end de l’Ascension au Bleymard Près des sources du Lot,lové dans son vallon Le Bleymard se dévoile,entouré de forêts ; Le gîte nous accueille dans ses petits chalets Aux escaliers de bois que Michel escagasse   Gâtés par le soleil,dopés par le Banyuls Nous avons parcouru ces somptueux paysages. Là ce sont des genêts dont l’odeur entêtante S’insinue à travers les hêtres et les sapins.   Au détour d’un chemin,des toitures d’ardoises Des champs blancs de narcisses,des vaches alanguies Un moulin oublié où les meules s’ennuient : Tant de petits détails émaillent nos randos !   Nous marchons d’un bon pas,des GPS chauffent Il fut parfois sauter par-dessus les ruisseaux Nous allons,nous marchons et rien ne nous arrête, Hormis des pensées bleues et des orchidées blanches   C’est le jour du retour et nous emporterons Dans nos yeux les couleurs éclatantes des fleurs Sur nos têtes le souffle de la petite brise Dans nos cœurs les éclats de rire des apéros.
Lire la suite
21 mai 2017
  Le vendredi 19 mai 2017, plus de 60 personnes ont répondu présent pour cette soirée de clôture de saison de ski. Bière fraîche, Paella, croustade aux pommes, tout était réuni pour que la soirée se déroule à merveille. Le groupe de Gilbert nous a fait une nouvelle fois le plaisir de jouer ses plus belles notes de rock. Ce fut l'occasion d'évoquer la saison qui vient de s'écouler avec la projection d'un film sur le stage adolescents qui s'est déroulé à Masella. Le rendez vous est donné dès le début de l' hiver prochain avec de nouvelles destinations pour les séjours adultes et plein d autres    
Lire la suite
19 mai 2017
Michel avait eu l'excellente idée de proposer cette montée vers l'étang d'Apy. C'est ainsi qu'à deux, nous sommes partis vers 7hres30 d'Auterive et bien nous en a pris, car il faisait très chaud quand nous avons quitté le parking d'Apy. 200m de dénivelé plus haut, l'air était plus frais . La longue montée est intéressante et variée.  Soutenue, sans coupure, elle contraint à un effort constant qui trouve vite sa récompense au bout de deux heures. L'étang d'Apy se découvre au dernier moment au bout d'un long répit. Nous avions franchi   nos 750m de dénivelé. Il était un peu plus de 11heures . Nous avons cassé la croûte au bord de l'eau. Quelques pêcheurs, des randonneurs qui arrivaient  et surtout le vent pour nous rafraîchir, le silence, tout invitait à une longue pause mais déjà des nuages d'orage s'amoncelaient. A la descente, devant le regard désespéré d'une jeune randonneuse je ne pus que lui signaler l'énorme cairn qui marquait la fin des difficultés. "Après c'est tout plat!" En bas, le patron de la buvette d'Apy nous signala l'endroit où se trouve une source potable, vingt mètres à droite en regardant la cabane.
Lire la suite
19 mai 2017
Nous étions 5 à tenter le Pic de Girantès depuis le Port de Lhers. Une randonnée magnifique et facile de près de 600m de dénivelé. Deux heures de montée tranquille et une heure vingt de descente. Au sommet, un spectacle magnifique se découvrait, vers au sud, les Pics de Bassies qui masquent les grands 3000 ariégeois,  et plus à l'ouest, le Valier, légèrement encapuchonné de nuages... Nous avons croisé les derniers névés et certains  ont servi de toboggan de descente et nous ont permis de rejoindre plus vite encore la voiture. Le pot a été pris à Vicdessos à l'ombre bien sûr pour protéger notre  premier coup de soleil!
Lire la suite